Thématique de l’entretien

« Rénovation et mise aux normes des flux dans l’habitat médiéval ». Bricolage, normes, confort.

Plan de situation géographique de la maison de M. Jacques G., 2017.
Plan de situation géographique de la maison de M. Jacques G., 2017. Crédit : Duffau Associés.

Toutes les maisons de Caylus possèdent un jardin, mais pas forcément accolé à la maison, tout particulièrement
pour les propriétaires des ‘maisons coupées’.

Jacques G.

M. Jacques G. est natif de Caylus, officier de marine, puis secrétaire de la Mairie pendant 25 ans. Jacques entre à la mairie en 1968 au moment où l’école publique brûle. En 1970 la nouvelle école est construite en même temps que l’urbanisation du versant Est de la colline (au niveau du village vacances). La famille G. fait l’acquisition de la maison au 12 avenue du 8 Mai 1945 dans la zone protégée, en 1800.
Le père de Jacques, maçon spécialisé dans les bâtisses en pierre, la rénovation de bâtiments anciens et tailleur de pierre rénove entièrement la maison.
Cette maison possède une cheminée ancienne, accompagnée d’un système plus récent de chauffage central au fioul. Jacques est équipé d’une connexion wifi, mais afin d’avoir la télévision il a dû mettre sur le toit une antenne parabolique et un râteau, puisque le relais TV présent non loin du village vacances est de par son ancienneté inadapté. Jacques n’a pas eu besoin de faire des travaux d’isolation, les murs de 60 cm d’épaisseur sont suffisants, mais il a dû changer les menuiseries afin d’installer le double vitrage.

Deux plans cadastraux de Caylus, avant et après la création de la route.
Deux plans cadastraux de Caylus, avant et après la création de la route. Plans fournis par Jacques G.
Vue extérieure d’une maison coupée, avenue du 8 mai 1945.
Vue extérieure d’une maison coupée, avenue du 8 Mai 1945, janvier 2017. Crédit photographique : Margaux Zuppel.

Lorsque la route de St-Antonin longeant sa maison a été construite aux alentours de 1837, la maison de Jacques s’est retrouvée en partie coupée et son jardin de l’autre côté de cette route. Une telle déformation de la maison engendre des angles spécifiques et des pièces difficilement aménageables.
Toutes les maisons de Caylus possèdent un jardin, mais pas forcément accolé à la maison, tout particulièrement pour les propriétaires des ‘maisons coupées’. Par la suite, Jacques nous fait part de son savoir à propos du village. Il nous raconte que l’écoulement des eaux pluviales au Moyen-Âge se faisait sur les côtés grâce à la courbure des rues. Par la suite, les sortes de caniveaux sur les côtés des rues ont servi à enterrer/placer les canalisations du tout à l’égout. En 1905 la halle a été déplacée de l’autre côté de la place car elle gênait la descente de la rue Droite. Caylus est une ville de 1500 habitants. A une époque, le camp militaire fournissait beaucoup de travail, mais avec le temps il est devenu autonome et le manque d’activité économique pèse sur les petits commerces qui ferment les uns après les autres.
Caylus est un village classé, tous les travaux sont donc contrôlés par la tutelle des Bâtiments de France et il contient quatre monuments historiques particulièrement protégés. Afin d’éviter des perturbations visuelles, particulièrement dans la rue Droite, d’importants travaux d’enfouissement ont été réalisés pour cacher les câbles (électricité, téléphone, …) dûs à l’évolution des modes de vies. Les couleurs des volets et des toitures sont également surveillées, pour uniformiser, sauvegarder et respecter l’aspect moyenâgeux du village.

Croquis de la maison en plan de Jacques G., janvier 2017.
Croquis de la maison en plan de Jacques G., janvier 2017. Crédit : Pablo Figueroa.

Date : 03/01/2017
Entretien effectué par : Pablo Figueroa, Margaux Zuppel et Maude Tremoliere. (isdaT, design)