Thématique de l’entretien

« Rénovation et mise aux normes des flux dans l’habitat médiéval ». Bricolage, normes, confort.

Plan de situation géographique de la maison de Mme et M. Evelyne et Alain D.
Plan de situation géographique de la maison de Mme et M. Evelyne et Alain D., 2017. Crédit : Duffau Associés.

Ils s’intéressent à l’ensemble associatif du village et souhaitent vraiment s’impliquer dans les événements. {…} Ils ont l’image d’un village qui bouge et qui veut s’en sortir.

Evelyne et Alain D.

Natifs de Caylus, ils habitaient dans la région parisienne avant de prendre leur retraite dans le village natal. Ils viennent d’hériter d’une petite maison sur la place centrale. Comment s’organisent les commodités au sein de Caylus pour le couple ? Le marché du mardi et samedi leur permet de s’approvisionner un maximum, tout comme les boucheries et la boulangerie présents dans le centre. Pour le reste, concernant les grosses courses, ils se déplacent jusqu’à Caussade (20 km) dans les grandes surfaces. D’autre part, ils constatent que tout le pôle santé s’est délocalisé à l’extérieur du village (infirmières, pharmacies et médecins), ce qu’ils déplorent. Cela leur permet de constater qu’en 30 ans, un dépeuplement fût nettement observable. Ils arrivent tout de même à dire qu’aujourd’hui l’effet inverse se produit, un petit nombre de retraités reviennent petit à petit « finir leurs vieux jours ». Quelques-unes des maisons en centre ont été achetées récemment et rénovées à cette occasion.
Pour eux, la qualité de vie à Caylus n’a pas changé, mais ils constatent beaucoup moins d’animation, été comme hiver. Les foires mensuelles de Caylus ne sont plus réalisées. De quel bâtiment ont-ils hérité ? Nous parlons d’une maison située place de la Mairie, d’environ 150-200 m2.

Chantier de la façade de Mme et M. D., place de la Mairie, janvier 2017.
Chantier de la façade de Mme et M. D., place de la Mairie, janvier 2017. Crédit photographique : Théo Lacroix.

La construction date de l’époque de la révolution française et a permis différentes habitations au sein de ces murs. Il n’y a pas si longtemps, le premier étage était encore loué par un homme âgé. Lors de la récupération, le constat était assez alarmant : il fallait tout rénover. Les travaux ont commencé en septembre 2016, comprenant la reconstruction totale de la toiture, ne conservant que la ferme centrale encore en bon état, la redistribution des pièces sur trois étages, la rénovation de la façade en pierre de taille et un aménagement de l’ensemble comprenant au maximum des méthodes et moyens contemporains (isolation, etc.…). Quelques jours après le commencement, ils se sont rendus compte que le mur côté jardin était en très mauvais état. La ferme centrale mal placée à l’origine a poussé sur le mur pendant plusieurs années, créant un trou de quasiment 10 cm. L’écart entre le plancher du grenier et la toiture était trop important, le mur s’est écroulé. Il a donc fallu rajouter au projet la reconstruction de celui-ci. Tout le reste est en cours et suit son cours. Seule la déception de la façade côté rue se fît ressentir : en effet, comme le bâtiment se trouve sur la place classée, les Bâtiments de France obligent les propriétaires des habitations environnantes à beaucoup de contraintes. Leurs murs en belles pierres de taille apparentes a dû être entièrement recouvert par un enduit.

1er étage, vue sur la salle à manger, fenêtres donnant sur les halles, place de la Mairie.
1er étage, vue sur la salle à manger. Crédit photographique : Théo Lacroix.
1er étage, vue sur les fenêtres donnant sur la halle, place de la Mairie.
1er étage, vue sur les fenêtres donnant sur la halle, place de la Mairie, 2017. Crédit photographique : Théo Lacroix.

Ils ont également dû peindre de couleur les pierres constituant les encadrements des fenêtres et de la porte d’entrée.
Concernant le chauffage, ils envisagent un chauffage central composé d’une pompe à chaleur apparente dans le jardin. Ils souhaitent également mettre un double vitrage partout, refaire l’isolation intérieure, etc.
La fin des travaux est prévue avant l’été 2017.


Date : 04/01/2017

Entretien effectué par : Théo Lacroix et Victoire Souviron. (isdaT, design)